Article

Bien rédiger le cahier des charges de votre projet Internet

Pour concevoir votre site Internet professionnel, il est devenu indispensable de passer par un prestataire ou une agence qui va mettre en forme votre projet. Mais pour que ces derniers puissent répondre à votre demande, vous allez devoir fournir le cahier des charges de votre projet. Même s’il n’est pas obligatoire sur le plan juridique, ce document est vivement conseillé. En effet, le cahier des charges clarifie vos attentes et permet au prestataire de bien analyser vos besoins.

Le cahier des charges vous protège juridiquement

En cas de conflit avec le prestataire, le cahier des charges permet de déterminer qu’elles étaient vos demandes. Même s’il n’est pas un document juridique, le cahier des charges a bien une valeur juridique surtout lorsqu’il est annexé au contrat.

Rédaction du cahier des charges

Le plus simple est de rédiger vous-même le cahier des charges. Cependant, la rédaction peut être externalisée. C’est ce que je conseille aux plus petites entreprises qui n’ont généralement pas les ressources humaines suffisantes. Dans ce cas, nous vous accompagnons dans la rédaction de votre cahier des charges et je veille à ce qu’il reflète vos besoins et contraintes.

Dans tous les cas, à réception de votre cahier des charges, nous étudions la faisabilité de votre projet et nous vous aidons à clarifier certains points. C’est seulement à partir de ce moment là que nous définissons un tarif (forfaitaire) et un délai de livraison.

Exemple de cahier des charges

Un bon cahier des charges fait entre 10 à 20 pages en fonction de la complexité du projet. Il doit commencer par une présentation de votre entreprise, de votre activité. Dans la seconde partie, il précise le type de projet (site vitrine, e-commerce, …) ainsi que ses objectifs. Ensuite, il formule vos souhaits, notamment en termes de fonctionnalités. Il est utile d’y joindre quelques exemples à suivre ou à éviter. Enfin la dernière partie contient des informations sur le planning souhaité.